Updated : Déc 20, 2019 in EUROPE

Jeux et cuisines font bon ménage en Irlande

Lorsqu’on jette un coup d’œil dans les annales de l’histoire irlandaise, on voit que le jeu et l’île d’Emeraude entretiennent une relation depuis des années.

L’industrie du jeu en Irlande

D’après l’histoire, l’Irlande a connu le jeu depuis l’arrivée des Romains et du christianisme.

Certes, il a été prouvé que les activités de jeu existaient déjà en Irlande au Moyen Âge, mais les vrais jeux modernes (jeux d’argent) comme les courses de chevaux ne se pratiquaient qu’à partir du XVIème siècle. Ce fut le premier jeu avec lequel les finlandais avaient une affinité naturelle. Ce qui a rapidement augmenté le taux de fréquentation et l’utilisation d’une plus grande quantité d’argent. On pense même que l’Irlande  figurera au sommet de la liste des importants opérateurs de jeux d’argent dans le monde. Actuellement, des installations de jeux sont visibles dans 4 villes dont 24 installations de jeu légales.

L’histoire du ragoût irlandais

Bien que le jeu soit une industrie majeure en Irlande,  il est aussi connu pour ses spécialités culinaires. Le ragoût irlandais, un plat emblématique de la cuisine irlandaise est servi dans presque tous les Pubs d’Irlande.

Historiquement, c’est le repas habituel des fermiers irlandais, une sorte de ragoût réalisé avec du mouton, de pommes de terre, d’oignons et de persil. Les seuls ingrédients que les fermiers disposent. On utilise généralement l’os, le cou ou le jarret. L’élevage des moutons leur permet de subvenir à leurs besoins. Ils leur fournissent à la fois de la viande et du lait pour se nourrir ainsi que de laines et de peaux pour se vêtir. Ce n’est qu’après la grande famine de 1845 à 1852, que les gourmands irlandais ont décidé de cultiver d’autres légumes racines à savoir les navets, les carottes ou les panais.

Depuis, la recette du ragoût irlandais n’a pas cessé de s’améliorer. De nos jours, le mouton a été remplacé par l’agneau pour la tendresse et la maigreur de la viande. Le ragoût irlandais est maintenant un plat gastronomique très apprécié en Irlande alors qu’au début, ce n’était qu’un repas de nécessité. C’est un plat que se nourrissent les familles pauvres parce que les ingrédients sont faciles à obtenir et qu’il fournit le minimum d’aliments nécessaires à la survie. 

Les secrets de la préparation

Comme il a été dit précédemment, le ragoût irlandais est désormais le plat phare de la gastronomie irlandaise. Composé d’agneau ou de bœuf, il se mange actuellement, accompagné d’une sauce à base Guinness ou d’une bière irlandaise. Parlons alors des ingrédients nécessaires pour bien réussir ce plat.

Les composants de base de ce ragoût sont 1,5 kg de collier et côtes d’agneau, 1kg de pommes de terre, 5 carottes, 500g d’oignons, du persil, du thym, du sel et du poivre. Pour la préparation, il faut remplir la casserole d’eau avec l’agneau salé et poivré à l’intérieur. Arrivée à ébullition, laissez cuir pendant 30 mn à feu doux en ajoutant progressivement les autres ingrédients. Ensuite, retirez et coupez la viande en morceaux. Superposez des couches de pommes de terre, de carottes, de morceaux de viande et d’oignons dans une cocotte, et recouvrez le tout d’une dernière couche de pommes de terre sans oublier le thym, le persil, le sel et le poivre. Avant de verser le bouillon dans la préparation, n’oubliez pas de le mélanger au Guinness pour y apporter un peu plus de saveur. Pour finir, couvrez la cocotte d’aluminium, mettez le couvercle, et enfournez le tout pendant environ 80 mn à 150°C. Il faut le déguster à chaud et de préférence pendant les longues journées de pluies ou en hiver.