Updated : Oct 30, 2019 in AFRIQUE

La cuisine africaine inexplorée: une nouvelle ère gastronomique

En parlant de gastronomie, on se réfère souvent à la cuisine européenne, française, japonaise, russe ou encore chinoise. Celles-ci sont très populaires et appréciées depuis plusieurs décennies auprès des restaurants du monde. Cependant, les autres curiosités gastronomiques du globe ne sont pas en reste face à ces dernières. Parmi celles-ci, la cuisine africaine inexplorée commence à se faire connaître. En 2019, elle se présente comme une tendance nouvelle dans cet univers de la saveur et du goût, surtout en Europe. Comment ? Avec différents plats aussi étonnantes que succulentes.

La particularité des spécialités culinaires africaines: le concept de base

Cette discipline gastronomique se démarque pour les nouvelles inspirations qu’elle apporte à ce monde de saveurs et de senteurs. Elle se particularise pour ses gammes d’épices sortant de l’ordinaire, ses saveurs incongrues et ses modes de cuisson. Mais la principale caractéristique de cette cuisine demeure sa grande diversité. Elle rassemble des recettes venant de l’Afrique du Sud, de l’Est et de l’Ouest. En 2019, son côté panaché et surtout ses formules hors du commun la rendent incontournable auprès des gourmets des diverses régions du monde.

L’incursion dans les restaurants occidentaux

En principe, ces plats africains utilisent des ingrédients locaux. Ils les y incorporent intentionnellement pour instaurer une alimentation saine chez son consommateur.

Aujourd’hui, on constate que cette tendance commence à inspirer bon nombre d’établissements gastronomiques. Exit les plats frits et préparés. On met en second plan les plats gras et caloriques, peu recommandables pour la santé. Cet engouement s’explique du fait que les consommateurs se tournent de plus en plus vers le sain, le naturel, le frais, le local et le propre. Ils commencent à rejeter l’alimentation pouvant nuire à sa santé. Ce que la cuisine africaine inexplorée peut parfaitement leur apporter. Concrètement, cette cuisine privilégie les fruits de mer ou la viande, les légumes, les fruits et les céréales riches en protéines.

Au vu des tendances actuelles et du potentiel de la cuisine africaine inexplorée, les établissements d’Occident commencent alors à s’y ouvrir. De plus, cette cuisine a le don d’avoir un goût enivrant. Les épices et les mélanges de saveurs utilisées créent facilement une addiction auprès des consommateurs. Le goût reste facilement gravé en bouche et en mémoire.

Quelques exemples concrets

Parmi les cuisines africaines inexplorées qui montent en popularité, on retrouve les plats faits à base de noix de cola, d’igname, de manioc, de fonio, de gombo, de sorgho, de gingembre, de moringa, de plantains, de piments rouges ou encore d’arachide. Ces mets sont sans gluten et contiennent beaucoup de protéines végétales. Parmi les plats que l’on retrouve déjà à la carte en Europe, on cite le poulet Yassa, les plats à base de riz comme le Jollof du Sénégal, du Ghana et du Nigéria. Il y a aussi les plats du Maghreb (Tunisie, Lybie, Mauritanie) à base de légumes et d’épices. Enfin, il y a les plats d’Afrique du Sud avec son riz Jollof, son potjiekos, sa soupe Banga et l’ekwang camerounais.

Ces mets sont souvent considérés comme des plats faits-maison car souvent trop épicés ou trop basiques. Or, leur concept séduit de plus en plus les pays d’Occident comme Londres, Paris ou même l’Australie. Il y en a une importante variété et le choix est infiniment grand. Aussi grand que le pays de l’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *