Updated : Juin 15, 2020 in ASIE

La cuisine macanaise

Quand on parle de la grande vile de Macao, on a tendance à penser tout de suite au jeu.  Ce qui est évident étant donné qu’il est réputé comme étant le seul endroit de Chine où le jeu est légal. Cependant, les habitants de Macao espèrent encore qu’avec la fusion de cuisine portugaise et chinoise, leur culture pourrait enfin émerger.

La fusion de cuisine

Ce qui fait la particularité de la cuisine macanaise ce sont ses saveurs résultantes d’un mélange unique d’ingrédients portugais et chinois. Ces saveurs du passé existantes depuis plus de 450 ans sont actuellement considérées comme un héritage culinaire.

L’influence portugaise s’est faite sentir lorsque Macao a été loué au Portugal à l’époque de l’esclavage. A cet effet, les épouses chinoises ont essayé de cuisiner des plats portugais pour impressionner leurs maris portugais, mais en utilisant des épices chinois et asiatiques du sud-est comme le curcuma, le tamarin et de la sauce soja comme ingrédient.  Beaucoup pensent même que c’est à Macau qu’est née ce qu’on appelle la fusion de cuisine.

L’avenir de la cuisine macanaise

Force est de constater que la communauté macanaise est l’un des communautées les plus restreintes dans le monde. Elle compte environ 1000 personnes seulement. Les mariages se font rares, du coup la population ne s’agrandit pas, sans parler de celle qui a émigré dans un exode mondial pour créer de nouvelles communautés. Par conséquent, leur propre langue appelée le patuà a fini par s’éteindre. A l’heure actuelle, le reste de la communauté qui commence à vieillir, espère que leur cuisine ne subira pas le même sort.

Pour préserver leur nourriture d’origine, les macanais ont fait en sortes de partager tous les recettes aux générations futures. Pour que la nourriture macanaise soit plus accessible à tous, chaque restaurant propose de plus en plus de plats macanaises dans leur menu, au lieu d’en faire tout simplement une cuisine faite maison ou une cuisine familiale. Mieux encore, les visiteurs ont désormais la chance de goûter à ce bijou culinaire dans les lieux touristiques comme le village de Taipa. On y mange souvent du poulet de Macao en ragoût avec de la noix de coco braisé et   du lait de coco, ou de la noix de coco râpée et du curcuma.            

D’autres plats aussi bons les uns que les autres

Outre cela, nous pouvons citer le porco bafassa, préparé avec de la viande comme ingrédient de base, plus exactement de la viande de porc tendre. Puis on ajoute des pommes de terre, le tout couvert de sauce au curcuma.

Le tacho est aussi un plat typiquement macanais. C’est un ragoût portugais cuit à la façon macanaise c’est-à-dire qu’on utilise des saucisses chinoises au lieu du chouriço (une saucisse portugaise), mélangées avec des choux, des morceaux de jambon et de porc. Le minchi (bœuf haché ou porc sauté) est le plus facile à préparer et à manger si bien que la plupart des gens en raffolent. Sans oublier l’O Diablo qui s’avère être un plat contenant plusieurs saveurs. En effet, c’est un plat qui est à la fois sucré, acide, chaud et salé et cuisiné à l’occasion des fêtes. C’est à base de différentes viandes avec des cornichons à l’intérieur.