Updated : Juil 19, 2020 in AMERIQUE

Le meilleur empanada Chilien: à qui la palme?

Un plat emprunt d’amour et de saveur, l’empanada a été et est pour le Chili un mets national. En 1970, il en est ainsi depuis l’époque où le politicien Salvador Allende fut sacré président du pays. En ces temps, ce dernier avait proclamé une « révolution aux empanadas et au vin rouge ».

L’empanada: quèsaco?

Il s’agit d’une pâtisserie emblématique de ce pays latin. Elle est fourrée avec de la viande, du fromage et des fruits de mer. La saveur de ces carrés farcis est exquise et a de quoi mettre l’eau à la bouche n’importe quel fin gourmet. Pour en avoir le cœur net, voici le processus de concoction standard de ce met.

La préparation

Sa préparation commence en mijotant dans un pot de la viande hachée aromatisée avec des œufs, des raisins secs et de l’olive. On laisse mariner le tout une nuit entière. Le lendemain, il faut découper la pâte. Puis, on la fourre du hachis pré-préparé. On termine en roulant la pâte en paquets.

La cuisson

Une fois les carrés prêts, on passe à l’étape suivante qui est la cuisson. Ici, l’empanada va au four. Il n’y a pas de durée limite. Il faut les surveiller constamment et les sortir de la chambre de cuisson une fois qu’ils sont bien dorés. Par la suite, on les sert chaud, idéalement avec de la salade bien fraîche.

Une expérience culinaire sur place

Goûter l’empanada au Chili est une aventure gastronomique incontournable et surprenante. On peut en trouver notamment dans la capitale Santiago. Dans cette ville, la boulangerie de la banlieue de Las Condes, Tomas Moro, en propose. On peut aussi en dégoter auprès de l’empanaderia d’El Rapido. Ces deux établissements sont populaires auprès des locaux mais le goût de leur mets est relativement basique.

Parmi les endroits qui se distinguent, il y a aussi le plus vieux empanaderia: le Zunino Emporium où l’on sert un plat authentique et savoureux. Puis, il y a El Galeon avec sa recette d’empanada frite parfaite avec du crabe royal local. On retrouve aussi la Tinita dans la banlieue du centre de Providencia. Sa version est plus enrichie que les autres empanaradias citées : sauce épaisse, pâte douce et fine, et gros bouts de viande. Toutefois, celle-ci ne surpasse pas celle de Panaderia la Ruta. Cette boutique propose des empanadas à pâte molle au milieu et croustillante aux rebords, avec une farce corsée et savoureuse, et un hachis bien épais.

L’empanada et sa légende

En 1540, la maîtresse d’un conquistador espagnol (Pedro de Valdivia), Inès de Suárez, avait instigué une glorieuse résistance d’une troupe de 55 soldats contre une multitude de pillards indigènes. On raconte que cette femme fut la créatrice de l’empanada du Chili. On dit qu’elle avait fait de la pâtisserie avec un baril de blé et de la viande de chevaux et de chiens pour créer l’empanada. Elle put ainsi nourrir plus voluptueusement ses pairs lorsque les denrées alimentaires se faisaient rares. A l’époque, la recette était basique : un mix de pâte de blé et de farce de viandes. Ce fut au fil des années que la concoction s’est enrichie avec des oignons, des épices, des olives, et des raisins. Durant les 40 dernières années s’y ajouta du fromage, des fruits de mer et des légumes. Ce rajout systématique d’ingrédients en enrichit le goût et le rendit plus envoûtant que jamais.