Updated : Août 12, 2019 in AFRIQUE

Maroc: une magnifique terre des contrastes

Maroc est une destination aux multitudes de paysage et de contrastes. Il se situe au nord-ouest des côtes africaines. Le pays regorge d’une variété de tradition, dont l’arabe, berbère et européenne le rendant encore plus fascinant. C’est une destination atypique qui vous fait découvrir une diversité de sensations et d’expériences. Mais c’est surtout un pays dont les spécialités culinaires fascineront ceux qui y voyagent.

La particularité de la cuisine marocaine est qu’elle est très variée. Elle se constitue principalement de plats d’origine berbère mais avec des petites touches arabes et juives. Force est de constater que cette cuisine méditerranéenne a une grande ressemblance avec celle des autres pays nord-africains. Toutefois, la cuisine marocaine est réputée dans le monde grâce à son originalité. 

Ceux qui sont spécialisés dans l’art culinaire n’hésitent d’ailleurs pas à reproduire ces plats divers et variés que le pays offre. Vous verrez ci-dessous quelques-uns qui sont typiques de ce magnifique pays. 

Les plats typiquement marocains

Comme il a été dit précédemment la diversité de la cuisine marocaine est due aux multiples influences qu’elle a subies depuis plusieurs années à savoir berbère, arabe, juive, afrique subsaharienne et asie. Elle se constitue spécialement de couscous, de tajines, de pastilla, de méchoui et de briouates. Le couscous est l’une des bases de l’alimentation des marocains.  Le plus souvent, il est servi avec des mets. D’habitude ce sont des têtes de moutons qu’on rôtit avant d’être cuisinées en mijoté. Mais les recettes peuvent varier suivant les régions. 

Contrairement à ce que certaines personnes pensent, les marocains savent aussi cuisiner de la soupe et de la salade. La harira par exemple est une souple qu’on mange occasionnellement c’est-à-dire lors de la rupture de jeûne au ramadan. Ensuite, il y a la tagoula qui une sorte de bouillie de farine d’orge et la seffa qui est une salade typiquement marocaine : à base de couscous, parfumée à la cannelle et composée d’amandes et de cheveux d’ange. La différence entre la cuisine marocaine et celle des pays nord-africains c’est la douceur des pâtisseries dont les plus connues sont les cornes de gazelle ou les makrout, les chebakia, les msemen et les briouates. 

Pour chaque recette, on utilise souvent ces ingrédients : l’amande, l’eau de fleur d’oranger, le miel et la cannelle. C’est ce qui explique le raffinement de la pâtisserie marocaine.

Les ingrédients et les épices

En parlant d’ingrédients, les femmes marocaines préparent le repas en utilisant souvent des légumes, des lentilles, les haricots blancs, les fèves et les poissons sans oublier les épices et les condiments. Le safran  qui vient du mot arabe « asfar » est l’épice incontournable quelque soit la recette préparée notamment le tajine, les boulettes de bœuf ou un agneau aux coings. En effet, les épices sont toujours présents dans les plats marocains et y jouent un rôle exclusif. Outre le safran, il y a l’aneth, le clou de girofle, la coriandre, le gingembre, le paprika, le cumin, le curcuma, le curry et tant d’autres encore.

La place de la cuisine marocaine dans le monde

A l’heure actuelle, Maroc est connu dans le monde entier par ses spécialités culinaires. Il se place au sommet des destinations gastronomiques de l’Afrique du Nord. L’art de cuisiner des marocains est lié à leur histoire et aux coutumes du pays. Ce qui la rend si spéciale, c’est qu’elle résulte d’un savoir- faire ancestral. Ce sont les femmes qui cuisinent en reproduisant les gestes de leur mère et de leur grand-mère.

D’ailleurs, en 2015, la cuisine marocaine a été classée deuxième au monde et en 2010, elle figurait parmi les patrimoines culturels immatériels de l’humanité de l’UNESCO.